Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
manga,fiction,chanson

Articles récents

kilari arc en de l'amour

14 Décembre 2015 , Rédigé par sakura

kilari tsukishima
kilari tsukishima



Un jour que j'étais seule, soudain a fleuri dans mon cœur,
cette flamme,
Un grand feu d'artifice, que je ne pouvais contenir, dans
mon âme,
Il est si fragile qu'il ne peut briller qu'au plus profond
de la nuit,
Tes yeux verts emplient l’éclat de ses couleurs,
Tout cet or incandescent de diamants sertis,
Mais si cet amour n'était qu'un rêve,
Je ne regretterais jamais, d'avoir contempler le ciel,
Et l'infini de sa beauté,
J'aurais brillé comme une étincelle,
Fugace dans l'immensité,
Fière d'être cet orage vermeil.

kilari arc en ciel de l'amour parole

Lire la suite

pas de manga

10 Décembre 2015 , Rédigé par sakura

aujourd'hui pas de manga je suis chez un ami du college qui s'appelle COSMIN

Lire la suite

tokyo ghoul scan 2

1 Décembre 2015 , Rédigé par sakura

scan 2 de Tokyo ghoul
scan 2 de Tokyo ghoul

Je vous met le scan 2 de Tokyo ghoul

Lire la suite

tokyo ghoul scan 1

28 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

scan de Tokyo ghoul 2
scan de Tokyo ghoul 2

Je vous mets le premier scan de Tokyo ghoul

Lire la suite

tokyo ghoul scan la couverture

28 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

scan de Tokyo ghoul la couverture
scan de Tokyo ghoul la couverture

Je vous mets le scan de Tokyo ghoul la couverture

Lire la suite

kilari generique 1 saison 1

24 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

kilari
kilari

Lorsque je t'ai vu pour la première fois
J'ai senti mon coeur s'envoler
Oui tu es mon étoile aux milles éclats
Mais partages-tu mes pensées?


Quoi que je fasse l'amour envahit mon coeur
Et il y met plein de bonheur


Je me berçais de tant d'illusions
Croyant que nous étions main dans la main
Est-ce vraiment le fruit du destin
De ne pouvoir vivre sa passion


Ton sourire m'a charmé
Je ne sais plus où je vais
Mon étoile!!!Oui,tu es le garçon que j'attendais
Comme toi je veux briller
Vivre à tes côtés


Lorsque je t'ai vu pour la prémière fois
J'ai senti mon coeur s'envoler
Oui tu es mon étoile aux milles éclats
Mais partages-tu mes pensées?
Quoi que je fasse l'amour envahit mon coeur
Et il y met plein de bonheur.



kilari generique 1 parole

Lire la suite

Un réalisateur de voeux

18 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

Un réalisateur de voeux

Réaliser un voeux. "source forum teemix"


Ce jeu ne demande que 3 minutes d'attention . Ca va t'effrayer. La personne qui me la envoyé a dit que son voeu s'est réalisé 10 minutes après l'avoir lu. Mais pas de triche. Ce jeu a un drôle/effrayant dénouement .. Ne lis pas en avance mais fais-le dans l'ordre, point par point. Ca prend env 3 min. et ca vaut la peine. Prends d'abord une feuille et un crayon.
CONSIGNES:
Quand tu choisis les noms, sois sûr que ce sont des personnes que tu
connais
et fais-le d'après ton premier instinc .Descend ligne par ligne. Ne lis pas en dessous, tu gâcheras tout le fun parti
1. Ecris les chiffres de 1 a 11 dans une colone
2. A côté des chiffres 1 et 2, écris 2 nombres aux choix
3. A côté des chiffres 3 et 7,inscrit le nom d'une personne de sexe opposé (noms differents )
Ne regarde pas trop bas ou ca ne marchera pas. Avance point ,par point...
4. Ecris le nom de n'importe qui (par ex.: amis, famille) à côté des chiffres 4, 5 et 6. (noms differents)
Ne triche pas ou tu regretteras
5. Ecris quatre titres de chansons en 8, 9, 10 et 11
6. Finalement, fais un voeu Ici est la clef du jeu
RESULTAT :
1.Tu dois parler de ce jeu à un certain nombre de personnes (le nombre qui est à côté du 2).
2. La personne en place 3 est celle que tu aimes.
3. Celle en place 7 est quelqu'un que tu apprécies beaucoup mais avec qui ça ne marche pas.
4. La personne que tu as mise en 4 est qqn à qui tu tiens vraiment beaucoup .
5.La personne que tu as nommée en place 5 est celle qui te connait très bien
6. La pers. que tu as inscrite en 6 est ta personne porte-bonheur
7. La chanson en 8 est celle qui s'associe avec la personne en 3.
8. Le titre en 9 est la chanson pour la personne en 7
9. La chanson en 10 est celle qui t'en dit le plus sur ton esprit
10. La chanson en 11 est celle qui révèle tes sentiments par rapport à la vie.
Mets cela sur 10 blogs dans l'heure qui suit ta lecture de ce mot. Si tu le fais ton voeu se réalisera

Lire la suite

deux chanson de chichi et mimi de mermaid melody

17 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

chichi et mimi
chichi et mimi

Premier chanson

Affreuse Voix, horrible chanson
Lumière de la perle, nous te déroberons


Elle éclairera, l'obscurité fatale
Spectacle irréel, éternel sans égal


Affreuse Voix, horrible chanson
Le pouvoir de la magie noire donne le ton!


Comme la paix n'est qu'une simple illusion
Un rêve, un fantasme, une drôle de vision
Un attrape nigaud, que personne ne peut voir
Elle n'a pas d'image dans les miroirs


Comme la paix n'est qu'une simple illusion
Un rêve, un fantasme, une drôle de vision
Que personne ne peut voir
Elle n'a pas d'image dans les miroirs


Affreuse Voix, horrible chanson
Dans les vagues les plus sombres
Ces refrains t'entrainerons
Affreuse voix, prison de l'amour
Qui enchaine le monde
Jusqu'au dernier jour


Affreuse Voix, horrible chanson
Le pouvoir de la magie noire donne le ton!


Comme la paix n'est qu'une simple illusion
Un rêve, un fantasme, une drôle de vision
que personne ne peut voir
Elle n'a pas d'image dans les miroirs


Affreuse Voix, horrible chanson
Dans les vagues les plus sombres
Ces refrains t'entrainerons
Affreuse voix, prison de l'amour
Qui enchaine le monde
Jusqu'au dernier jour


Tout les pouvoirs qui dorment au fond de moi
Aujourd'hui vont se transformer
En filtre magique qui trompera
Tout les coeurs simples et délaissés


Affreuse Voix, horrible chanson
Dans les vagues les plus sombres
Ces refrains t'entrainerons
Affreuse voix[, prison de l'amour
Qui enchaine le monde
Jusqu'au dernier jour


Elle éclairera, l'obscurité fatale
Spectacle irréel, éternel sans égal


Affreuse Voix, horrible chanson
Le pouvoir de la magie noire donne le ton!


Affreuse voix, horrible chanson
Lumière de la perle, nous te déroberons


Affreuse voix, horrible chanson
Elle éclairera, l'obscurité fatale

Deuxième chanson en japonais

Hikari tozasu BAROKKU utsukushiki NOIZU to nare
Kuroi wana no sasayaki yurikago de eien ni nemure


Yukkuri to mezameteku
Uchinaru kokoro no kage yo
Shinku no BARA wo kazari shinju wo koorasete


Saa, tomo ni negai wo hitotsu ni shite
Ooinaru ankoku ni mi wo yudanete


Kokoro nusumu BAROKKU MAINASU no nami ni dakare
Shinjiteita sekai wa isshun de oto mo naku kieru


Yukkuri to mukatte iru
Owari no toki wo iwaou
Koori no bishou tatae shinju wo hai ni shite


Aa... tomo yo. Kibou no hikari areba
Nijimidasu zetsubou to iu OMAAJU


Hikari tozasu BAROKKU utsukushiki NOIZU to nare
Kuroi wana no sasayaki yurikago de eien ni nemure
Tozasareta rakuen...


Saa, tomo ni negai wo hitotsu ni shite
Ooinaru ankoku ni mi wo yudanete


Kawarihateta sekai de unmei no morosa wo shiru
Ate no nai kanashimi ga kokoro wo kudaku mae ni
Hikari tozasu BAROKKU utsukushiki NOIZU to nare
Kuroi wana no sasayaku mirai wo mezashi tomo ni yukou...

les chanson de chichi et mimi de mermaid melody

Lire la suite

zero no tsukaima fiction 1 chapitre 3

16 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

Louise : Tu sais que je déteste ce genre d'humour...
Saito : Rho... allez, accroches moi un sourire sur ce jolie visage !

Louise rougis lorsque Saito affirma qu'elle avait un jolie visage. Il était si gentil avec elle. C'était la personne la plus gentille à ses yeux. Grâce à lui, elle ne vit plus ces journées d'enfer à l'académie où tout le monde se moquait d'elle autant pour sa capacité à la magie que pour son physique dont sa poitrine en faisait souvent le sujet...

Saito : Que dirais-tu d'aller voir les amis à l'académie ?
Louise : Et comment ? Je n'ai pas envie de perdre une journée pour y aller en calèche.
Saito : On pourrait demander à Charlotte de nous y emmener avec Irukku. Enfin... je veux dire Sylphid.
Louise : Charlotte...

Louise avait complètement oublié Charlotte mais en y repensant elle avait oublié tout le monde. Depuis leur mariage elle ne les avait pas revu. Puis tout à coup, quelqu'un frappa à la porte ce qui fit sortir Louise de ses pensées. Saito et Louise alla ouvrir en même temps. En parlant du loup, c'était Charlotte reine de Gallia et Irukku.






Saito : Tiens, quelle surprise de vous voir !
Charlotte : J'ai un message...
Louise : Nous t'écoutons.
Charlotte : Sa Majesté aimerait vous voir...
Louise : Oh ! Princesse Henrietta !
Irukku : Montez sur mon dos pour que je vous y emmène !

Irukku se transforma en majestueux dragon bleu aux yeux verts. Les trois amis embarquèrent sur son dos pour voler jusqu'au palais de la reine Henrietta. Puisque Sylphid volait très rapidement, ils se rendirent en un rien de temps. Une fois sur la terre ferme Sylphid repris son apparence humaine de jolie femme aux longs cheveux bleus. Ils entrèrent tous au palais mais Louise semblait stressée.

Saito : Ça ne vas pas, Louise ?
Louise : Uh ? Oui, oui, Saito, ne t'inquiètes pas. C'est juste que je ne l'ai pas vue depuis un moment...
Saito : Tout va bien se passer, tu vas voir !

Toujours aussi joyeux ce petit Saito. Agnès la chevalière en qui la reine à le plus confiance gardait la porte. Lorsqu'elle vit nos quatre héros approcher elle frappa à la porte pour savoir si oui ou non la princesse pouvait accueillir ses amis.

...? : Entrez !

Angès leur ouvrit la porte. Elle entra avec eux dans la petite pièce presque vide. Elle n'était munie que d'une table et de deux chaises. En réalité, même si la guerre était finie, la reine n'avait pas fini de regagner son argent. En effet, par le passé Henrietta avait vendu presque tout ses biens pour aider son peuple et l'armée mais elle avait si bon cœur et ce n'était pas quelque chose qui la dérangeait. La princesse se retourna vers eux avec son grand sourire habituelle.

Henrietta : Louise Françoise !

Louise se mit immédiatement à genou en baissant la tête. Henrietta se mis à sa hauteur et lui releva la tête avec ses délicates mains et elle prit celles à Louise pour les coller contre sa forte poitrine.

Louise : Princesse...
Henrietta : Ô, Louise Françoise, je suis si heureuse de te voir et mariée ! Encore félicitation à toi et à Saito chevalier de Hiraga.
Louise : Merci mais ne vous obligez pas à...
Henrietta : Chut, Louise... je tiens réellement à te montrer ce que je ressens.
Louise : Prin-Princesse.

Louise était toujours mal à l'aise lorsqu'elle discutait avec la reine Henrietta. Elle s'obligeait à donner le meilleur d'elle même et à se soumettre à ses ordres. Par contre, la reine n'est que très peu exigeante, très gentille et si facile d'approche. D'ailleurs, lorsqu'elles étaient jeunes, elles étaient meilleures amies. Louise était destinée à être son amie de jeu. Depuis, elles ont une amitié très forte. Louise se releva.

Louise : Pour quelle raison sommes-nous ici, princesse ?

La reine Charlotte se mit aux côtés d'Henrietta pour parler de ce dont pourquoi ils sont là. Irukku, elle, regardait par la fenêtre et était épatée par la vue qu'avait la reine Henrietta sur le royaume.

Henrietta : Louise Françoise, nous avons une surprise pour toi.
Louise : P-Pour moi ?
Henrietta : Oui, nous t'en devons tous et chacuns une. Tu as sauvé le monde et pour te récompenser je voudrais que tu me suives.

Les six se rendirent à la salle de bal quelques étages plus bas. Oui, Agnès les suit toujours. Henrietta fit signe à Louise d'ouvrir les deux grandes portes menant à la salle. Elle était un peu timide mais Saito lui fit un clin d'œil. Elle poussa les deux portes et à sa grande surprise vit tout ses amis de l'académie qui avait organisé une petite fête en son honneur.

Kirche : Hey tout le monde, voilà Louise !
Tout le monde : Louise !

Elle était si surprise. Des larmes lui montèrent aux yeux mais elle avait un peu honte de pleurer. Elle s'essuya les yeux au moment où elle sentit cette sensation désagréable des yeux mouillés. Saito lui prit les épaules et lui chuchota quelque chose à l'oreille.

Saito : Tout ça, c'est pour toi...

Louise le regarda puis elle lui fit l'un de ses plus beaux sourires jamais fait. Elle descendit l'escalier qui faisait une courbe pour se retrouver à la même hauteur que ses amis. Puis Kirche s'approcha d'elle en premier.

Kirche : Louise, bravo pour ton mariage encore une fois. Je n'aurai jamais cru que Louise la zéro aurait pu devenir la mage la plus puissante de ce monde et qu'elle se serait mariée avant moi.
Louise : La zéro...
Kirche : Je blague, je blague, haha !
Louise : Professeur !
Colbert : Louise, comptes-tu revenir à l'académie ? Ça ne paressait peut-être pas mais l'école est bien trop silencieuse depuis que tu n'es plus là ! Je dois avouer, par contre, que nous économisons énormément en ce qui concerne les murs, les fenêtres et tout ce que tu détruisais avec ta magie d'explosion, hihi !
Louise : Non, je crois que je n'ai plus grand chose à apprendre, désormais.
Colbert : Je comprends, je comprends, après tout, tu es l'une des trois mages du néant restants !




Tout à coup, une petite blonde arriva pour donner à Louise une coupe avec une boisson alcoolisée dedans. Mais Louise ne boit pas...

Louise : Tiffania !
Tiffania : Louise, je suis si contente pour toi !
Louise : Merci, que deviens-tu ? Restes-tu à l'académie ?
Tiffania : Oui, je veux apprendre la magie. Moi et mes amis elfiques nous allons rester à l'académie le temps de bien maîtriser la magie.
Louise : C'est une bonne idée, en tout cas.

Louise entendit au loin le bruit d'une femme qui criait sur quelqu'un. Elle se retourna pour savoir qui était-ce et lorsqu'elle aperçu qui c'était elle n'était pas du tout surprise. Le jeune homme qui se faisait crier dessus se faisait pincer la joue par les doigts de la jeune femme.

...? : Guiche, que faisais-tu avec cette fille encore ?
Guiche : Aïe, aïe, aïe, Montmorency, tu me fais mal !
Montmorency : Pourquoi tu ne cesses jamais de draguer d'autres filles ?
Guiche : Ce n'est pas ce que tu crois !
Louise : Et bien, vous n'avez pas du tout changés, vous deux.
Montmorency : Oh tiens, Louise, je ne t'avais pas vue. Oui, Guiche joue encore les tombeurs...
Guiche : Tu te trompes !
Montmorency : Alors, pourquoi tu lui parlais aussi près ?
Guiche : E-Elle voulait savoir si je trouvais que s-son parfum sentait bon, c'est tout !
Montmonrecy : Pff, quelle excuse bidon...




Tout le monde buvait sagement et discutait ensemble. Louise était le centre d'intérêt mais contrairement au passé ce n'est pas pour se faire ridiculiser devant tout le monde. Elle était si heureuse de voir que tout le monde avait une petite pensée pour elle. Pendant qu'elle regardait les autres avec son grand sourire aux lèvres et toujours sa coupe entre les mains, Saito se glissa derrière elle pour lui la prendre et l'avaler d'un coup.

Saito : Oulah, toi tu ne touches pas à ça ! Depuis quand tu bois ?
Louise : Je ne buvais pas. C'était pour être polie si je l'ai acceptée, tu seras.

Saito déposa la coupe vide sur une table et prit les mains de sa femme qui devint rouge assez rapidement. Il passa sa main dans ses cheveux pour mettre sa couette derrière son oreille pour pouvoir mieux contempler son visage si féminin.

Saito : Tu es si belle...
Louise : A-Ah oui ? Eh-Eh bien, m-merci !

Dit-elle toute rouge. Puis le repas était servis. Tout le monde alla autour du buffet pour dévorer ce qu'il y avait. Louise remarqua tout de suite que les cuisiniers étaient Siesta, sa cousine Jessika, son oncle Scarron et quelques autres de l'académie.

Siesta : Oncle Scarron, je pourrais vous demandez quelque chose plus tard ?
Scarron : Hummmm ! Bien sûre mi mademoiselle !


Toujours d'un air aussi gay cet oncle Scarron...


Louise : Alors, c'est là qu'elle était, Siesta...
Saito : Et oui !

Ils se servirent tous et mangèrent tous, tout en discutant de tout et de rien. Surtout de leurs projets d'avenir. Mais lorsqu'il se fit tard, les gens devaient quitter. Alors ils se dirent tous à la prochaine et partirent. La salle de bal était sans dessus-dessous. Le plancher était couvert de saleté. Siesta et les autres domestiques se mirent à nettoyer la pièce.

Henrietta : Alors, comment as-tu trouvé ça, Louise Françoise ?
Louise : Honnêtement, vous m'avez prise par surprise. J'ai été heureuse de voir tout le monde !
Henrietta : Tant mieux ! Il se fait tard, je vais bientôt me coucher. Toi et Saito devriez rentrer avec la reine Charlotte.
Louise : Oui, c'est ce que nous allons faire !

Puis, ils quittèrent ensemble sur le dos de Sylphid avec Siesta. Une fois à leur demeure Charlotte leur souhaita bonne nuit et Saito, Louise et Siesta lui envoyèrent la main lorsque Sylphid s'envola. Ils entrèrent ensemble dans la demeure.

Siesta : Désolée de ne pas vous avoir avertis avant miss Vallière mais ça devait être une surprise !
Louise : Inutile de t'excuser, Siesta.
Saito : Bon, nous, nous allons dormir. Bonne nuit !
Siesta : Bonne nuit Saito, bonne nuit miss Vallière !

Siesta alla dormir de son côté dans sa chambre. Pour une simple servante, elle avait une superbe chambre. Elle devait se trouver si chanceuse. Du côté de Saito et Louise, Saito se mit en caleçon pour dormir et Louise en robe de chambre et évidemment c'est Saito qui l'a changée puisqu'ils sont dans le monde de Louise. N'oublions pas que Saito reste toujours son familier ! Une fois couchés, ils étaient face à face et Saito lui flattait le bras. Louise devint rouge.

Lire la suite

zero no tsukaima fiction 1 chapitre 2

16 Novembre 2015 , Rédigé par sakura

Louise était entrain de ranger ses petites culottes dans une commode qui était près du lit alors que Saito arriva derrière elle. En l'entendant arriver, Louise sursauta.

Saito : Haha, je ne voulais pas te faire peur.
Louise : De quoi tu parles, je n'ai pas eu peur du tout...
Saito : C'est ça... hum... Louise, je voulais m'excuser pour ce qui s'est passé.
Louise : Je ne vois pas de quoi tu parles.

Dit-elle sérieusement tout en rangeant ses derniers vêtements. Louise... quelle fille froide. Elle fait toujours comme si de rien n'était.

Saito : Tu sais... Siesta n'est pas là...
Louise : Oui et alors ?
Saito : J'avais pensé à quelque chose, tu vois...

Louise se retourna brusquement en lui pointant sa baguette de magicienne vers lui. Saito leva les bras tout en fixant la baguette. Il avait toujours des sueurs froides lorsque Louise s'emportait.

Saito : Héhé, c'était une blague !

Louise : Tu sais que je déteste ce genre d'humour...
Saito : Rho... allez, accroches moi un sourire sur ce jolie visage !

Louise rougis lorsque Saito affirma qu'elle avait un jolie visage. Il était si gentil avec elle. C'était la personne la plus gentille à ses yeux. Grâce à lui, elle ne vit plus ces journées d'enfer à l'académie où tout le monde se moquait d'elle autant pour sa capacité à la magie que pour son physique dont sa poitrine en faisait souvent le sujet...

Saito : Que dirais-tu d'aller voir les amis à l'académie ?
Louise : Et comment ? Je n'ai pas envie de perdre une journée pour y aller en calèche.
Saito : On pourrait demander à Charlotte de nous y emmener avec Irukku. Enfin... je veux dire Sylphid.
Louise : Charlotte...

Louise avait complètement oublié Charlotte mais en y repensant elle avait oublié tout le monde. Depuis leur mariage elle ne les avait pas revu. Puis tout à coup, quelqu'un frappa à la porte ce qui fit sortir Louise de ses pensées. Saito et Louise alla ouvrir en même temps. En parlant du loup, c'était Charlotte reine de Gallia et Irukku.






Saito : Tiens, quelle surprise de vous voir !
Charlotte : J'ai un message...
Louise : Nous t'écoutons.
Charlotte : Sa Majesté aimerait vous voir...
Louise : Oh ! Princesse Henrietta !
Irukku : Montez sur mon dos pour que je vous y emmène !

Irukku se transforma en majestueux dragon bleu aux yeux verts. Les trois amis embarquèrent sur son dos pour voler jusqu'au palais de la reine Henrietta. Puisque Sylphid volait très rapidement, ils se rendirent en un rien de temps. Une fois sur la terre ferme Sylphid repris son apparence humaine de jolie femme aux longs cheveux bleus. Ils entrèrent tous au palais mais Louise semblait stressée.

Saito : Ça ne vas pas, Louise ?
Louise : Uh ? Oui, oui, Saito, ne t'inquiètes pas. C'est juste que je ne l'ai pas vue depuis un moment...
Saito : Tout va bien se passer, tu vas voir !

Toujours aussi joyeux ce petit Saito. Agnès la chevalière en qui la reine à le plus confiance gardait la porte. Lorsqu'elle vit nos quatre héros approcher elle frappa à la porte pour savoir si oui ou non la princesse pouvait accueillir ses amis.

...? : Entrez !

Angès leur ouvrit la porte. Elle entra avec eux dans la petite pièce presque vide. Elle n'était munie que d'une table et de deux chaises. En réalité, même si la guerre était finie, la reine n'avait pas fini de regagner son argent. En effet, par le passé Henrietta avait vendu presque tout ses biens pour aider son peuple et l'armée mais elle avait si bon cœur et ce n'était pas quelque chose qui la dérangeait. La princesse se retourna vers eux avec son grand sourire habituelle.

Henrietta : Louise Françoise !

Louise se mit immédiatement à genou en baissant la tête. Henrietta se mis à sa hauteur et lui releva la tête avec ses délicates mains et elle prit celles à Louise pour les coller contre sa forte poitrine.

Louise : Princesse...
Henrietta : Ô, Louise Françoise, je suis si heureuse de te voir et mariée ! Encore félicitation à toi et à Saito chevalier de Hiraga.
Louise : Merci mais ne vous obligez pas à...
Henrietta : Chut, Louise... je tiens réellement à te montrer ce que je ressens.
Louise : Prin-Princesse.

Louise était toujours mal à l'aise lorsqu'elle discutait avec la reine Henrietta. Elle s'obligeait à donner le meilleur d'elle même et à se soumettre à ses ordres. Par contre, la reine n'est que très peu exigeante, très gentille et si facile d'approche. D'ailleurs, lorsqu'elles étaient jeunes, elles étaient meilleures amies. Louise était destinée à être son amie de jeu. Depuis, elles ont une amitié très forte. Louise se releva.

Louise : Pour quelle raison sommes-nous ici, princesse ?

La reine Charlotte se mit aux côtés d'Henrietta pour parler de ce dont pourquoi ils sont là. Irukku, elle, regardait par la fenêtre et était épatée par la vue qu'avait la reine Henrietta sur le royaume.

Henrietta : Louise Françoise, nous avons une surprise pour toi.
Louise : P-Pour moi ?
Henrietta : Oui, nous t'en devons tous et chacuns une. Tu as sauvé le monde et pour te récompenser je voudrais que tu me suives.

Les six se rendirent à la salle de bal quelques étages plus bas. Oui, Agnès les suit toujours. Henrietta fit signe à Louise d'ouvrir les deux grandes portes menant à la salle. Elle était un peu timide mais Saito lui fit un clin d'œil. Elle poussa les deux portes et à sa grande surprise vit tout ses amis de l'académie qui avait organisé une petite fête en son honneur.

Kirche : Hey tout le monde, voilà Louise !
Tout le monde : Louise !

Elle était si surprise. Des larmes lui montèrent aux yeux mais elle avait un peu honte de pleurer. Elle s'essuya les yeux au moment où elle sentit cette sensation désagréable des yeux mouillés. Saito lui prit les épaules et lui chuchota quelque chose à l'oreille.

Saito : Tout ça, c'est pour toi...

Louise le regarda puis elle lui fit l'un de ses plus beaux sourires jamais fait. Elle descendit l'escalier qui faisait une courbe pour se retrouver à la même hauteur que ses amis. Puis Kirche s'approcha d'elle en premier.

Kirche : Louise, bravo pour ton mariage encore une fois. Je n'aurai jamais cru que Louise la zéro aurait pu devenir la mage la plus puissante de ce monde et qu'elle se serait mariée avant moi.
Louise : La zéro...
Kirche : Je blague, je blague, haha !
Louise : Professeur !
Colbert : Louise, comptes-tu revenir à l'académie ? Ça ne paressait peut-être pas mais l'école est bien trop silencieuse depuis que tu n'es plus là ! Je dois avouer, par contre, que nous économisons énormément en ce qui concerne les murs, les fenêtres et tout ce que tu détruisais avec ta magie d'explosion, hihi !
Louise : Non, je crois que je n'ai plus grand chose à apprendre, désormais.
Colbert : Je comprends, je comprends, après tout, tu es l'une des trois mages du néant restants !




Tout à coup, une petite blonde arriva pour donner à Louise une coupe avec une boisson alcoolisée dedans. Mais Louise ne boit pas...

Louise : Tiffania !
Tiffania : Louise, je suis si contente pour toi !
Louise : Merci, que deviens-tu ? Restes-tu à l'académie ?
Tiffania : Oui, je veux apprendre la magie. Moi et mes amis elfiques nous allons rester à l'académie le temps de bien maîtriser la magie.
Louise : C'est une bonne idée, en tout cas.

Louise entendit au loin le bruit d'une femme qui criait sur quelqu'un. Elle se retourna pour savoir qui était-ce et lorsqu'elle aperçu qui c'était elle n'était pas du tout surprise. Le jeune homme qui se faisait crier dessus se faisait pincer la joue par les doigts de la jeune femme.

...? : Guiche, que faisais-tu avec cette fille encore ?
Guiche : Aïe, aïe, aïe, Montmorency, tu me fais mal !
Montmorency : Pourquoi tu ne cesses jamais de draguer d'autres filles ?
Guiche : Ce n'est pas ce que tu crois !
Louise : Et bien, vous n'avez pas du tout changés, vous deux.
Montmorency : Oh tiens, Louise, je ne t'avais pas vue. Oui, Guiche joue encore les tombeurs...
Guiche : Tu te trompes !
Montmorency : Alors, pourquoi tu lui parlais aussi près ?
Guiche : E-Elle voulait savoir si je trouvais que s-son parfum sentait bon, c'est tout !
Montmonrecy : Pff, quelle excuse bidon...




Tout le monde buvait sagement et discutait ensemble. Louise était le centre d'intérêt mais contrairement au passé ce n'est pas pour se faire ridiculiser devant tout le monde. Elle était si heureuse de voir que tout le monde avait une petite pensée pour elle. Pendant qu'elle regardait les autres avec son grand sourire aux lèvres et toujours sa coupe entre les mains, Saito se glissa derrière elle pour lui la prendre et l'avaler d'un coup.

Saito : Oulah, toi tu ne touches pas à ça ! Depuis quand tu bois ?
Louise : Je ne buvais pas. C'était pour être polie si je l'ai acceptée, tu seras.

Saito déposa la coupe vide sur une table et prit les mains de sa femme qui devint rouge assez rapidement. Il passa sa main dans ses cheveux pour mettre sa couette derrière son oreille pour pouvoir mieux contempler son visage si féminin.

Saito : Tu es si belle...
Louise : A-Ah oui ? Eh-Eh bien, m-merci !

Dit-elle toute rouge. Puis le repas était servis. Tout le monde alla autour du buffet pour dévorer ce qu'il y avait. Louise remarqua tout de suite que les cuisiniers étaient Siesta, sa cousine Jessika, son oncle Scarron et quelques autres de l'académie.

Siesta : Oncle Scarron, je pourrais vous demandez quelque chose plus tard ?
Scarron : Hummmm ! Bien sûre mi mademoiselle !


Toujours d'un air aussi gay cet oncle Scarron...


Louise : Alors, c'est là qu'elle était, Siesta...
Saito : Et oui !

Ils se servirent tous et mangèrent tous, tout en discutant de tout et de rien. Surtout de leurs projets d'avenir. Mais lorsqu'il se fit tard, les gens devaient quitter. Alors ils se dirent tous à la prochaine et partirent. La salle de bal était sans dessus-dessous. Le plancher était couvert de saleté. Siesta et les autres domestiques se mirent à nettoyer la pièce.

Henrietta : Alors, comment as-tu trouvé ça, Louise Françoise ?
Louise : Honnêtement, vous m'avez prise par surprise. J'ai été heureuse de voir tout le monde !
Henrietta : Tant mieux ! Il se fait tard, je vais bientôt me coucher. Toi et Saito devriez rentrer avec la reine Charlotte.
Louise : Oui, c'est ce que nous allons faire !

Puis, ils quittèrent ensemble sur le dos de Sylphid avec Siesta. Une fois à leur demeure Charlotte leur souhaita bonne nuit et Saito, Louise et Siesta lui envoyèrent la main lorsque Sylphid s'envola. Ils entrèrent ensemble dans la demeure.

Siesta : Désolée de ne pas vous avoir avertis avant miss Vallière mais ça devait être une surprise !
Louise : Inutile de t'excuser, Siesta.
Saito : Bon, nous, nous allons dormir. Bonne nuit !
Siesta : Bonne nuit Saito, bonne nuit miss Vallière !

Siesta alla dormir de son côté dans sa chambre. Pour une simple servante, elle avait une superbe chambre. Elle devait se trouver si chanceuse. Du côté de Saito et Louise, Saito se mit en caleçon pour dormir et Louise en robe de chambre et évidemment c'est Saito qui l'a changée puisqu'ils sont dans le monde de Louise. N'oublions pas que Saito reste toujours son familier ! Une fois couchés, ils étaient face à face et Saito lui flattait le bras. Louise devint rouge.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>